La bonroudeuse

Visite du Sud de la Sicile #1

Il y a quelques semaines, nous nous envolions pour le sud de la Sicile, plus précisément à Ragusa où une partie de ma famille vit. Les premiers jours, nous nous sommes reposés sur les plus belles plages du coin, je vous recommande : Plaia Grande, Punta Secca, Donnalucata, Casuzze. Ce sont des plages assez sauvages et pas trop touristiques. Puis, nous avons loué une voiture afin de visiter cette magnifique région d’Italie. Même si l’île n’est pas très grande, il y a beaucoup de petites routes et qu’une seule autoroute, il faut donc savoir que le moindre déplacement prend tout de suite plus de temps qu’en France. Ce que j’adore dans cette région, c’est le calme qui y règne. Bien qu’elle soit prisée des touristes, la Sicile reste assez préservée. Et puis il y a : la mer turquoise, les petits villages pittoresques et les spécialités locales délicieuses (et si peu chères) : les foccacie, les arancini ou encore les granite que les Siciliens dégustent accompagnées d’une brioche.

Marzamemi

C’est un petit village de pêcheurs plein de charme où tout est adorable : la place, l’église, les maisons colorées, les boutiques… Nous avons fait un tour du village, puis nous avons déjeuné dans un petit bar trop mignon sur la place où nous nous sommes partagés des antipasti : aubergines, mozzarella di buffala, pecorino, prosciutto (les tapas locales). Le lieu s’appelait « Liccamùciula » et abrite une petite boutique de souvenirs en plus du restaurant. L’après-midi, nous avons profité du bord de mer qui est très agréable. À notre retour de Marzamemi, nous avons été stoppés sur la route à notre retour par un berger et son troupeau 🙂

Caltagirone

Nous avons passé la matinée (quelques heures suffisent) dans la capitale du céramique italien, il y en a partout : sur les murs, les églises, les ponts… Cette ville construite sur des collines mérite le détour pour sa vieille ville et surtout pour ses célèbres marches : l’escalier de Santa Maria del Monte. Cette escalier monumental du 17e siècle comporte 142 marches recouvertes de céramiques et relie la ville moderne (en bas) au centre historique de la ville. Nous ne sommes demandés pourquoi tous ces lampions ? Nous ne le savions pas mais chaque année,  les marches sont illuminées les nuits du 24 et 25 juillet pour la fête de San Giacomo, le patron de la ville.

Siracusa

Si vous allez à Siracusa, je vous conseille d’aller directement vous perdre dans les petites ruelles de la presqu’île d’Ortigia (le centre historique)… Nous avons déjeuné un délicieux panino confectionné par un vieux monsieur qui faisait son show au « Caseificio Borderi ». Puis nous avons fait l’incontournable tour de l’île en bateau pour voir ses côtes, ses falaises et visiter les grottes. Vous n’aurez pas de mal à trouver les bateaux touristiques près du port, ils vous aborderont probablement eux-même pour vous proposer un tour (environ 15 euros par personne pour une heure). À Ortigia, il n’y a pas de plages à proprement dit mais des « solarium » où l’on peut se poser et se baigner.