La bonroudeuse

GOODBYE 2018, HELLO 2019!

L’année 2018 a été pour moi un saut dans l’inconnu, probablement l’année plus incroyable de ma courte vie. Cela n’a pas été une décision simple que de quitter mon petit confort parisien, mon job, mes amis, ma routine… Et de m’envoler seule pour l’Asie. Mais j’ai fait le choix de la liberté et du voyage tant physique que spirituel.

Bien-sûr il y a eu des moments de doutes : seule à l’aéroport laissant ma famille derrière moi, puis pendant mon vol aller (les 25 heures les plus longues de ma vie), à l’atterrissage à Bali bousculée par les chauffeurs de taxi surexcités ou encore lors de mon troisième dîner d’affilée seule. Mais ces moments ont toujours été de courte durée et mes inquiétudes dissipées grâce à un moment magique, une main tendue ou un coucher de soleil…

De cette année, je retiens la rupture, l’aventure, l’introspection, les longues heures de yoga au milieu de la jungle, le sourire des balinais, les promenades pieds nus sur la plage, les étrangers devenus des amis, les amis devenus des étrangers (pour reprendre les mots de Rupi Kaur), les îles paradisiaques, les chants des vietnamiens, la beauté et la pauvreté du Cambodge mais encore et toujours les sourires, les heures passées dans les transports, les temples majestueux, la confusion des métropoles asiatiques… Puis le retour en Europe, la surprise pour ma famille et de mes amis, les vacances siciliennes, mes premiers cours en tant que prof de yoga, les semaines de création et enfin le lancement de mon bébé, les premiers clients qui m’ont fait confiance, le Kundalini Yoga, qui a changé ma vie et les difficultés de gérer sa comptabilité aussi :)…

J’ai réalisé plusieurs de mes rêves, j’aspirais à un mode de vie plus libre et plus équilibré. J’ai créé mon entreprise de conseils en digital : La petite main.  J’organise mes heures de travail comme je l’entends. J’ai appris à prendre soin de moi différemment et ai mis en place une routine. Moins d’Instagram pour plus de lectures, moins d’achats compulsifs pour plus d’amour de soi, moins de viande pour plus de yoga, moins de maquillage pour plus de nature… J’ai aussi réalisé que les bonnes habitudes, les changements positifs pouvaient très vite laisser place à la culpabilité, que rien n’était acquis et que le travail sur soi était celui d’une vie.

J’ai eu des moments de doutes : suis-je prête à enseigner le yoga ? Dois-je continuer à partager autant sur mon blog ? J’ai hésité à publier ce texte car j’ai parfois peur de paraître narcissique, en particulier aux yeux de ceux qui ne me connaissent pas. Mais je réalise tout en écrivant que j’avais un besoin profond de mettre des mots sur mon année, les leçons tirées, les accomplissements, les doutes comme des échecs. Aussi, je recommande à ceux qui me lisent de prendre un moment et de revenir sur vos temps forts, que ce soit par commentaire, mentalement ou bien sur un journal :).

Cette année, j’ai été plus que jamais sensibilisée aux problématiques environnementales. Derrière la beauté des paysages de l’Asie et ses petits paradis, j’ai découvert la pollution, la vraie, sans filtre Instagram : les plastiques dans les océans, sur les plages, dans les enclos des vaches. À mon petit niveau, j’ai pris l’habitude de ramasser les déchets sur ma route, d’utiliser une gourde, de limiter l’usage des cotons démaquillants et ma consommation de viande.

Ma résolution numéro 1 pour 2019 sera d’aller plus loin dans ma lutte contre la pollution.

Pour finir une citation de Yogi Bajhan:
« It’s not the life that matters, it’s the courage that you bring to it.”